Projet "Apprenons avec nos objets du quotidien"

La génèse du projet : des constats et des questions professionnelles.

 

 Après deux semaines d’enseignement à distance, un premier bilan a permis de faire apparaitre des points de vigilance :

 

 - Beaucoup d’activités en ligne sont proposées. Combien de temps un élève passe-t-il par jour devant un écran ? Quelles activités « Hors écran » peut-on proposer lors d’une enseignement à distance ?

 - Les activités proposées favorisent rarement des interactions entre élèves. Comment continuer à apprendre ensemble avec et grâce à ses pairs ?

 - Les démarches d’enseignement déductives sont fréquentes en élémentaire : La leçon (parfois sous forme de capsule vidéo) puis l’exercice d’application. Assiste-t-on à un retour au travail sur fiche en maternelle ? Comment varier les démarches d’enseignement lors d’un enseignement à distance ? Comment continuer à s’appuyer sur ses élèves pour enseigner, à partir de leurs représentations, leurs démarches ?

 - Les activités proposées, les séances sont parfois déconnectées de la réalité des élèves. Tous les élèves vont-ils s’y retrouver et rester motivés ? Comment donner du sens aux activités proposées ?

 - Pris par les mises en œuvre pratiques de l’enseignement à distance, les enseignants s’engagent beaucoup moins au début dans des projets de classe. Ces derniers fédèrent pourtant le groupe classe ; ils permettent de se « projeter », de donner du sens aux activités. Comment mettre en place une pédagogie de projet lors d’un enseignement à distance ?

 - L’élève reçoit beaucoup de travail, souvent sur fiches. Il réalise au jour le jour les activités et renvoie les réponses. Mais est-il encore acteur de ses apprentissages ? Comment l’impliquer, le responsabiliser ?

 - Certaines familles ne maitrisent pas la langue française. Comment faire pour que l’élève conserve un contact quotidien avec cette langue et continue à progresser ?

 - Le matériel didactique fait souvent défaut. Les familles doivent créer leur propres outils, parfois à partir de documents envoyés puis imprimés à la maison. Comment aider les familles à gérer cette problématique et d’une façon plus large la problématique d’enseigner à distance quand on n’est pas enseignant ?