×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 94

Un projet pédagogique multi-supports et multi-outils numériques : le Système Solaire en EIST

Résumé

Dans le cadre du programme d’Enseignement Intégré des Sciences et Technologie au niveau Cycle 3 (6e), une classe de 6e du Lycée Français de Vienne a représenté le Système Solaire à l’échelle un milliardième. Les travaux ont été présentés sur un Padlet  et nous avons eu recours à plusieurs outils numériques pour mener le projet à bien.

unnamed

 

 

 

 

 

Présentation du projet

Dans le cadre du programme d’Enseignement Intégré des Sciences et Technologie au niveau Cycle 3 (6e), j’ai proposé à mes élèves de représenter le Système Solaire en respectant les échelles de taille entre le Soleil, les planètes et les distances entre les astres.

Après avoir calculé les dimensions (rayons, distances) nous avons compris que notre “modèle” ne pouvait pas rentrer dans la cour du lycée. Nous avons fixé l’échelle à 1/un milliard, et calculé les dimensions de notre modèle.

Sur Google Earth, chaque groupe a tracé le cercle correspondant à la distance planète-Soleil dans notre “modèle”. Mon collègue d’Arts Plastiques a suggéré que les élèves construisent des planètes et aillent les installer dans Vienne.

Sur Google Docs, chaque groupe a rédigé une fiche présentant sa planète. Le Google Docs partagé permet aux élèves de travailler tous ensemble sur le même document, au moment où ils le souhaitent, de partout où ils peuvent se connecter (en classe, à la maison). Plus d’oubli de clé USB, de rendez-vous à organiser, de travail perdu car non enregistré…

Les planètes ont été construites en Arts Plastiques, puis photographiées et filmées dans la ville par les élèves en autonomie. Chaque groupe a fait les photos et enregistré une vidéo de sa planète, dans Vienne, quelque part sur le cercle rouge que nous avions tracé dans Google Earth (j’avais sélectionné des endroits connus).

Nous avons ensuite préparé l’exposition : conception des affiches sur Google Slides avec détourage d’images sur Paint et Gimp, mise en page et organisation des panneaux (par groupes).

L’exposition a été mise en place dans le hall du Lycée le 13 mars, puis le projet a été présenté aux classes de Primaire le mardi 21 mars.

En plus des affiches papier, un élève avait réalisé une vidéo en montant les 9 extraits tournés dans Vienne. La vidéo a été diffusée sur les écrans dans le hall, pendant toute la durée de l’exposition (3 semaines).

 

Mon avis sur ce projet

à partir d’une idée qui n’avait rien de numérique (initialement, nous voulions représenter le Système Solaire à la craie sur un long mur), nous nous sommes naturellement reportés sur des outils numériques au gré des besoins qui apparaissaient : d’abord Google Earth quand il a fallu représenter les distances au Soleil qui dépassaient l’enceinte du lycée, ensuite un traitement de texte collaboratif (ici Google Docs mais je suis ouvert à un équivalent libre - à ma connaissance Framapad n’offre pas toutes les fonctionnalités de Google Drive) pour la rédaction/mise en page des fiches de chaque planète en groupe, ensuite Padlet pour rassembler tous les documents sur un même espace facile d’accès et visuel. Enfin, les élèves s’étant approprié ces outils, il leur a été naturel ensuite de travailler sur Google Slides pour concevoir des affiches, de retoucher des images sur Gimp, de me proposer un montage vidéo (réalisé par un élève déjà très à l’aise il est vrai), etc…

Il était cependant important pour moi de garder toujours le lien avec le réel : maquettes de Soleil en bois, de planètes en papier, argile, polystyrène, déplacement dans la ville, exposition avec des posters mais aussi présentation directe par les élèves de 6e aux élèves de Primaire qui pouvaient alors toucher les planètes… L’écueil à éviter, avec le numérique, étant de croire qu’il peut se substituer au réel (particulièrement en sciences où la tentation du modèle numérique cliquable est forte).

Un projet qui a beaucoup aidé la plupart des élèves à développer leur autonomie, à être “dégourdis” face à des outils numériques dépassant le simple support “téléphone mobile/tablette” avec lequel ils sont plus familiers.

Pierre VIORA

professeur de SVT

Lycée Français de Vienne