Imprimer cette page

OBS Studio

30 avril 2021

OBS Studio

Logiciel d’enregistrement vidéo

Pour télécharger et installer OBS :

https://obsproject.com/fr

 

Démarrer OBS.

Préparer l’environnement.

 

 

Ajouter les sources de capture image nécessaires.

Si l’on souhaite réaliser un tutoriel expliquant la manipulation d’un logiciel, il faut naturellement ajouter « capture d’écran ». Pour cela cliquer sur le « + ».

 

Possibilité d’ajouter une fenêtre avec une capture vidéo (webcam, visualiseur...). Régler la taille de la fenêtre et sa position (elle ne doit pas être gênante pour la capture d’écran).

Le mélangeur audio vous permet de régler le volume des enregistrements audios. Si vous ne souhaitez pas que les sons produits par l’ordinateur soient audibles, désactivez « l’audio du bureau ».

Pour démarrer l’enregistrement cliquez sur … « démarrer l’enregistrement » ?

Ou encore mieux, appuyez sur la barre espace !

Une fois l’enregistrement terminé, cliquer sur … « Arrêter l’enregistrement ». Ou, encore une fois, la barre espace.

 Pour visualiser votre enregistrement, « fichier/afficher les enregistrements ». Par défaut, les enregistrements se retrouvent dans le répertoire « videos ».

 La suppression de passages, le montage peut se faire ensuite dans un logiciel classique de traitement vidéo.

 

Quelques remarques :

Au moment de la préparation, le logiciel présente une fenêtre avec une mise en abîme (il visualise qu’il visualise qu’il visualise …. etc…). C’est normal. Dès le démarrage de l’enregistrement, l’aperçu prend sa « vraie » forme.

L’utilisation de deux écrans est pratique, on visualise ce que l’on va enregistrer. Mais il peut y avoir quelques problèmes de paramétrage pour spécifier la « surface écran» enregistrée (perte d’une partie l’image).

Quand on a pris l’habitude de manipuler le logiciel, on arrive à réaliser un court enregistrement sans avoir recours à un logiciel de montage vidéo. L’utilisation de la touche espace permet d’éviter un temps mort au démarrage et à la fin de l’enregistrement.

 

Jean-Paul Brugière