Ce stage animé par Véra Cadoret (Bucarest) qui s'est déroulé à Bucarest fin novembre 2018 avait pour objectif d'explorer la méthode Narramus au cycle 1.

Cet outil succède aux autres productions sur la compréhension de textes narratifs mis au point par l'équipe de R. Goigoux et S. Cèbe (Lector, Lectrix au cycle 3 ; Lectorino, Lectorinette au cycle 2) Après avoir analysé les pratiques habituelles et les difficultés des élèves, les stagiaires ont étudié la méthode Narramus. Ils ont ainsi construit une première séance qu'ils sont allés expérimenter dans les classes de maternelle de l'établissement.

Après avoir analysé ces séances, ils ont transféré la méthodologie préconisée ainsi que des outils complémentaires afin de construire des séquences de compréhension explicite autour d'albums de leur choix. 

 

https://drive.google.com/drive/folders/162el-6Uq639fxycQ5PmOPwqPpw5CHi0O

30 novembre 2018 Dans L'école maternelle

Ce stage qui s'est déroulé à Bucarest fin novembre 2018 avait pour objectif d'explorer et d'expérimenter la méthode "Narramus" au cycle 1.

Cette méthode fait suite aux outils proposés par l'équipe de R. Goigoux et S. Cèbe : Lector, Lectrix puis Lectorino, Lectorinette. C'est une méthode "clé en main" qui propose des séquences de compréhension d'albums de la PS à la GS/CP. 

Après avoir exploré les pratiques habituelles des classes, les stagiaires ont analysé la démarche. Puis ils ont préparé une première séance de compréhension qu'ils sont allés expérimenter dans les classes de la maternelle de l'établissement. Ils ont ensuite pu transférer la méthodologie de Narramus à d'autres albums et ainsi préparer des séquences de littérature qui privilégient une compréhension explicite des textes. 

 https://drive.google.com/drive/folders/162el-6Uq639fxycQ5PmOPwqPpw5CHi0O

5 janvier 2018 Dans Mathematiques et sciences

Dans le cadre d'un projet Etwinning " De notre classe au monde" impliquant 5 pays (Turquie, Malte, Italie, France et Allemagne), nous avons pu constater la plue-value apportée par l'utilisation d'outils numériques.

Nous avons d'abord travaillé sur la maquette de la classe afin de présenter notre classe à nos partenaires.

A partie d'une maquette en Légos, utilisation de Skitch pour annoter, Thinglink pour rendre la maquette interactive et la fonction crayon du TBI pour transformer notre maquette 3D en plan de la classe.

Classroom-Munich
IMG8960
IMG8775-2
IMG8628

 

Nous avons ensuite présenté notre école grâce à BookCreator et Google Earth.

Nous avons pris des photos de notre école puis nous avons repéré différentes parties de notre école sur Google Earth. Nous avons ensuite élargi l'espace étudié au quartier autour de l'école à l'occasion d'une sortie. Nous avons pris des photos et ce fut encore l'occasion de faire des aller-retours entre le réel et sa représentation. Nous avons retracé le trajet effectué sur Google Earth et enregistré des commentaires sur les photos prises grâce à Book Creator.

Puis nous avons programmé BeeBot pour qu’elle parcourt à son tour le trajet effectué lors de notre sortie.

groupe-numerique-PRAGUE
IMG9114
IMG9011-2
IMG9013

Pour finir, nous avons travaillé sur la représentation de notre ville en choisissant deux lieux emblématiques pour lesquels nous avons réalisé une maquette.

Puis nous avons constitué un tapis collaboratif pour notre BeeBot avec des photos de lieux des 5 villes partenaires. Nous vous eu la chance de pouvoir jouer en direct sur notre tapis commun avec les élèves de Andernos en France  grâce à une visioconférence. Chaque classe faisait avancer sa BeeBot à tour de rôle.

IMG9719
IMG9245
IMG9642-2
 Ce projet a permis aux élèves d’appréhender la représentation de l’espace de manière motivante.  Les élèves ont vraiment apprécié de collaborer avec d’autres classes en Europe, de découvrir les élèves, leur classe, leur école, leur ville. L’engagement des élèves a été constant du début à la fin du projet. Les allées et venues  entre les supports concrets (maquette, plan papier, visite du quartier …) et les outils numériques comme GoogleEarth, Thinglink, BeeBot  ont permis d’exploiter au mieux  les différentes productions et de réinvestir les apprentissages.